Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 13:18

Pour ceux qui me connaissent, il n'y a pas de surprise, je suis fan de dessins animés, je suis donc allé voir Kung Fu Panda, même si la bande annonce ne me disais trop rien. Mais je dois bian avouer que le fait que ce soit l'oeuvre des créateurs de Shrek était un bon point pour moi.



Finalement je me suis bien amusé. Il est vrai que le scénario n'a aucune origninalité, que comme l'ont remarqué quelques-uns les murs sont japonais et pas chinois (comme s'il s'agissait de la seule invraissemblance du film!), mais ce n'est pas dans tout cela que peut résider la critique négative du film.
Le fait est qu'en sortant, on a passé un bon moment grâce à l'humour simple et décalé, teinté parfois d'autodérision, qui apparaît facilement aux adultes. Le scénario n'est certes pas exceptionnel mais la construction du film est bien faite, elle est solide et les scènes d'entrainement ont vraiment des échos dans les scènes suivantes de combat, ce qui confère un aspect bien léché au film.
J'aime bien ce personnage de gentil looser, et je me suis amusé à voir ses aventures, sa gentillesse et son obstination.
Il est vrai que la morale est simple, mais pourquoi critiquer un dessin animé qui est fait pour les enfants après tout (quoi que puisse en dire certains commentateurs qui ont trouvé la scénario trop compliqué). D'ailleurs une grande quantité de films hollywoodiens bien connus ont des morales encore plus simplistes.

Kung Fu Panda est un desssin animé devant lequel on s'amuse, tout comme les films de Jackie Chan, et c'est tout ce qui compte. De plus la scène finale est très bien, elle prend à contre pied tous les codes et fini sur une répiblique qui restera culte pour moi. "Quoi que..."

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 16:22

Légèrement en dehors du Lot, en Corrèze, non loin des autouroutes venez découvrir ce magnifique village construit tout de pierre rouge. Le village possède quelques manoirs construits par des fonctionnaires du vicomté de Turenne qui appréciaient cet endroit. Leur architecture, avec de petites tours donne tout son charme à ce village.

Comme tout village qui vit du tourisme, le patrimoine est très bien mis en valeur. Des parkings à prix corrects sont proposés pour les touristes (2 euros la journée), de nombreux restaurants et bar sont installés en ville, tout comme des  magasins de tout et n'importe quoi (cuir, cartes postales, produits locaux...) et le village est très bien entretenu.

En entrant dans la ville tout le grès rouge impresionne mais au fur et à mesure de la visite on s'habitue et on apprend à voir les jeux de couleurs réalisés par les effets du soleil.
En suivant l'itinéraire proposé par les guides on passe tout d'abord devant la maison de la Sirène, avec sa jolie arche et son étage plus large que son rez de chaussée.



Puis on arrive à l'Hotel des Ramades de Friac avec ses deux tourelles.



Après être passé dans un passage couvert en descendant les ruelles on arrive au chateau de Benge, finalement assez difficle à photographier sous un angle interessant. De là avant de revenir sur vos pas, continuez vers la gauche pour arriver à un joli point de vue sur l'église et le reste du village.



En remontant vers l'Hotel, au lieu de repasser devant par la Rue de la barrière, on peut repasser sous un passage couvert qui mène à la halle de la ville, très dure à prendre en photo car il n'y a aucun recul pour cela. Au delà de celle-ci on parvient à l'église du village avec son tympan en calcaire blanc, qui frappe au milieu du grès rouge.



Derrière l'église on découvre l'élégant chateau de Vassinhac avec ses tourelles et ses jardins.



Pour repartir vous pouvez prendre la rue qui part à droite de l'église, depuis la chapelle des Pénitents, la Rue Noire, qui est une rue très agréable pour la promenade, après avoir pris un verre en terrasse par exemple.



Tout au bout, juste avant de quitter le village on trouve encore un très beau point de vue sur le village, vue du haut cette fois-ci à travers de magnifiques jardins, verts et fleuris.

Repost 0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 22:02

Pour commencer cette visite du lot il n'y a pas d'endroit plus symbolique que dans sa préfecture Cahors. Et le symbole de Cahors est le célèbre Pont Valentré, le pont médiéval le mieux conservé d'Europe.



Ce pont est très impressionnant : avec ses six arches gothiques et ses trois tours carrées, il s'élève à 40 mètres au-dessus du niveau de l'eau du Lot qu'il enjambe. Les Consuls ont décidé sa construction en 1306, la première pierre fut posée en 1308 et le pont fut terminé en... 1378 après, selon la légende, l'intervention du diable.



On raconte que l'architecte ne pouvant venir à bout de son oeuvre, eut recours à Satan et fit un pacte avec lui. Satan s'engageait à l'aider par tous les moyens et à lui obéir ponctuellement, quelque ordre qu'il put recevoir. Le travail fini, l'âme de l'architecte en devait être le prix. Mais si le démon, pour une cause quelconque, refusait de continuer son assistance jusqu'au bout, il perdrait tous ses droits sur le prix en question ; la besogne marcha vite avec un tel manoeuvre.
Quand le pont fut presque fini : - ça se dit en lui-même l'architecte, voici le moment de songer à notre âme, afin que nous n'ayons pas fait un sot marché. Et il porta un crible à son formidable associé : - Ami, lui dit-il, je t'ai trouvé docile jusqu'ici, et tu sais que tu dois l'être jusqu'au bout ; prends ce crible, laisse-le tel qu'il est et l'emploie à puiser de l'eau que tu porteras aux maçons pour délayer la chaux. Le diable se mordit les lèvres de dépit ; il tenta pourtant l'expérience, elle échoua vingt fois. Jamais crible n'a gardé l'eau. Confus, le diable vint avouer sa défaite, mais jura de se venger. A quelque temps de là en effet, lorsque les maçons eurent presque achevé de construire la tour du milieu, ils en trouvèrent l'angle supérieur nord-ouest abattu et il leur fut impossible d'achever cette tour."



Le pont fut restauré en 1879 par l'architecte Paul Gout, élève de Violet-Le-Duc (on peut donc supposer quelques erreurs). C'est à cette date qu'un petit diable fut sculpté en souvenir de la légende au sommet de la tour centrale (Ce qui n'est pas vraiment dans l'esprit de restauration actuel).

Ses abords  sur la berge droite sont très bien aménagés en une promenade piétonnière très agréable par les jours de soleil, et une découverte des plantes à travers un petit chemin thématique. C'est très agréable pour les pique-niques, tout comme l'est la zone de l'autre côté de la rivière, avec l'écluse et la fontaine de chartreux.



Enfin du haut du pont on peut regarder le cours calme du Lot et voir passer les péniches qui doivent franchir deux écluses à Cahors.

Repost 0
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 21:21

Je viens d"achever le deuxième tome de la trilogie de Kim Stanley Robinson et je vais donc vous en parler brièvement.

Selon moi ce deuxième tome est assez réussi, l'auteur fait toujours preuve d'une grande connaissance, et d'une imagination débordante. Mais en plus il introduit dans son récit, une tension, un sentiment d'oppression chez les personnages assez bien rendu. Cette tension narrative se maintient tout le long du livre et contient parfois des éléments incongrus, qui s'expliquent des dizaines, voire des centaines de pages plus loin.

On voit que l'ensemble de l'oeuvre a été réfléchie dans son scénario avant qu'elle ne soit écrite. Les personnages, et leurs psychologies, sont toujours aussi réussis, et je dois bien avouer être un fan du personnage d'Ann Clayborne et de Coyote. (Rien à voir avec le dessin animé).
Cependant je dois également confesser que selon moi ce tome est un peu en dessous du précédent, sans doute parce que l'aspect de la nouveauté à disparu.

Quoi qu'il en soit, étant donné que c'est la suite logique de Mars la Rouge, la lecture de ce livre est Iincontournable pour ceux qui ont déjà lu le premier tome, facile et distrayante malgré quelques longueurs. L'arrivée de nouveaux personnages et le retour du groupe d'Hiroko, rajoute un intérêt certain aux aventures des cent premiers hommes qui ont marché sur Mars, ou tout du moins des survivants du groupe, qui préparent leur nouvelle révolte et leur retour à la surface.

Repost 0
13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 09:00
"Il y a des camps d'exterminatiuon comme celui de l'Anschluss en Aurtiche"

"Truman décide de lancer des bombes sur Hiroshima et Nagasaki ce qui met fin à la Guerre Froide"

"Hitler attaque la Russie malgré un pacte de non-agression, le Pacte de Varsovie"

"La deuxième guerre mondiale a fait 600 millions de morts"

"Certains pays du sud pourraient devenir des puissances comme aujourd'hui l'URSS"

"Des crises comme celle de la guerre de Taïwan, entre le Nord et le Sud"

"Le territoire français fait environ 1000 km2"

"La France est assez mal répartie."

"de Gaulle appelle au révolutionalisme"

"le président Valery Giscard D'estaing, premier président de gauche, qui a fait deux mandats ..."

"La DATAR organise le déséquilibre du territoire"

"Dans les pays du Sud la fécondité est élevée car ils ont besoin des enfants pour les faire travailler et gagner le l'argent"
Repost 0
Published by Amalkhan - dans Perles d'élèves
commenter cet article
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 22:32

Je me suis lancé dans la trilogie martienne de Kim Stanley Robinson, avec un certain plaisir, je dois l'avouer. Cet auteur que j'avais découvert avec une uchronie très réussie intitulée "Chronique des années noires", excèle vraiment dans la science fiction.
Le premier tome de cette chronologie est donc intitulé "Mars la Rouge". C'est un tome éblouissant d'imagination, avec une volonté affichée de rester très réaliste malgré le sujet. Ce livre ressemble donc à une somme énorme de recherche de la part de l'auteur, qui s'est très visiblement bien documenté avant de rédiger cet ouvrage. Cette recherche a autant porté sur les aspects techniques et scientifiques que sur des aspects culturels propres à chaque civilisation. De plus, contrairement à l'oeuvre que j'ai cité plus haut, les personnages,ici, sont analysés dans toute leur complexité psychologique, il n'y a pas de facilité avec des héros, juste des hommes et des femmes complexes qu'il est difficile de comprendre parfois.
Le propos n'a rien de neuf à l'origine mais Kim Stanley Robinson a le don pour aborder le conquête de Mars sous un angle très particulier.
Le synopsis est révélateur de cette nouveauté.

"Mars la Rouge, ce n'est^pas pour demain, c'est déjà aujourd'hui! Ils sont arrivés. Leur but? Recommencer l'Histoire dans un décor nouveau. Bâtir un mode neuf, en rupture avec la Terre déliquescente qu'ils ont quittée. Sous le leadership de deux américains, John Boone et Franck Chalmers, et d'une Russe, Maya Toitovna, les colons s'attaquent à l'installation des infrastructures de base sur la planète. Il faut descendre dans les canyons vertigineux pour y chercher de la glace, ensemencer les vallées où coulèrent les fleuves, il y a des millions d'années. Il faut inventer de nouvelles villes, avec des matériaux et des concepts innovants. Des cités de rêve gréffées sur le désert, au flanc des plus grands volcans du système solaire. Et il faut faire vite car les immigrants arrivent, de plus en plus nombreux, en provenance d'une Terre surpeuplée. Le rêve sombrera-t-il dans le chaos? C'est que Mars, si éloignée du berceau de l'humanité, constitue un incroyable enjeu économique et poltiique pour les puissances terrestres : les transnationales, sociétés tentatculaires dotées d'un tel pouvoir qu'elles peuvent racheter des pays, des Etats... des mondes peut-être."

Découvrez vite l'histoire stupéfiante de la colonisation de Mars par un poignée de scientifiques utopistes, ou non. Mais au delà de cela découvrez l'avenir de la Terre et une réflexion profonde sur les rouages du pouvoir et de l'économie, tremblez à l'idée d'une terre dirigée par des transnationales toutes puissantes, capables de mettre fin à des traités onusiens. Vibrez à l'évocation pleine de poésie de paysage incroyablement beaux et aux dimensions inhumaines. Et à la fin vivez l'incroyable insurrection de Mars et la guerre qui l'oppose aux transnatioanles (mais je ne vous dirais pas qui gagne).

Repost 0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 16:40

J'ouvre un nouvelle catégorie dans mon blog car je me suis'installé avec bonheur dans le département du Lot que je connais un peu mais pas vraiment. Je vais donc dans les prochains mois découvrir mon nouveau lieu de vie à travers des visites nombreuses et variées de différents lieux qu'ils soient touristiques ou ignorés et découverts par hasard.

Dans cet article de présentation je vais m'efforcer de vous présenter les lieux  en vous donnant des liens vers mes courts articles, agrémentés bien sûr de photos, dans un liste chronologique de mes visites sans tenir compte du tout de la cohérence entre les différents lieux présentés.

De même je vais dans une carte du Lot et des environs vous situer ces différents lieux.



1 Le  pont Valentré à Cahors
2 Collonges la Rouge
3 Les dolmens de Limogne
4 La cathédrale Saint Etienne de Cahors
5 La ville de Cahors
6 Le chateau de Cénevières
7 Saint Cirq Lapopie
8 Rocamadour
9 Saint Céré
10 La grotte de Pech Merle
Figeac
11 Gouffre de Padirac

Repost 0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 10:44

Arrêté en 1945 pour avoir critiqué Staline dans une lettre à un ami il est condamné à huit ans de camp et un exil "à perpétuité". Il est libéré en 1956 lors da la déstalinisation initiée par Khrouchtchev.
eN 1962 il parvient à faire paraître dans un journal russe "Une journée d'Ivan Denissovitch" qui évoque la vie au Goulag mais en 1973 il doit se faire publier à l'étranger, ce qui provoque son arrestation et son expulsion en 1974.
Il se réfugia alors aux Etats Unis où il vécut jusqu'à son retour en Russie en 1994. Son oeuvre ne put être publiée en URSS qu'à partir de la Pérestroïka lancée par Gorbatchev.
Depuis son retour en Russie il a joué un rôle politique mineur, mais il se rapproche de plus en plus de l'ultranationalisme orthodoxe.

Repost 0
Published by Amalkhan - dans Ma famille
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 13:31

Je viens de lire un livre; qui j'en sui suis conscient de plairait pas à tout le monde, qui peut vraiement plaire à certaines personnes.

C'est une oeuvre d'un grand classissisme, d'une certaine manière, mais extrêment nouvelle et atypique d'une autre. Laissez moi m'expliquer, il s'agit en fait du "joyau de la collection des sagas des rois de Norvège que l'Islandais Snorri Sturluson rassembla au début du XIIIe siècle, sous le titre de Heimskringla".  C'est donc un texte extrêmemnt classique. Il date d'une époque où les styles littéraires était assez figés et fait partie des canons du genre de la saga. Mais en tant que tel c'est donc un texte que nous n'avons pas l'habitude de lire. C'était la première saga, au véritable sens du terme, que je lisais.
J'y ai retrouvé de nombreuses choses intéressantes, dont une référence aux grands classiques de la littérature romaine et du haut Moyen Age, en particulier des vies de saint bien sûr, mais aussi des panégériques impériaux, et même de la poésie épique (même si je dois avouer que mes connaissances dans ce tdomaines sont plus que lacunaires).Premier grand roi unificateur et législateur de son pays, Olaf Haraldsson périt à la bataille de Stiklarstadir, en 1030, et fut immédiatement proclamé saint. La traduction a été réalisée par Régis Boyer, grand spécialiste des langues et des cultures nordiques.
Mais ce texte est aussi assez moderne. Sans doute parce que son auteur semble avopir été un homme d'Etat islandais très important qui comprenais mieux que de nombreuses autres personnes les rouages de la politique. Cet auteur essaye de donner la parôle à tous les protagonistes de l'histoire, même s'il prend parti pour le roi Olaf, car les islandais ont toujours eu de la sympathie pour son combat pour l'indépendance et qu'il était saint (Snorri Sturlusson a fini en tant que moine si j'ai bien compris).

Le roi Olaf Haraldsson fut un viking tout ce qu'il y a de plus classique dans sa jeunesse, il partit en expédition guerrière dans de nombreux endroits, depuis la Pologne actuelle, jusqu'en Espagne, tout en passant par la France où il fut baptisé à Rouen et par l'Angleterre, terre de prédilection des ravages vikings, où il s'empara un temps de Londres. Il eut donc une jeunesse mouvementée avant de revenir en Norvège pour devenir roi.
Il passa alors des années à se battre pour gagner la confiance du peuple norvégien, dispersé en de multiples petits royaumes, chaque région étant farouchement attachée à son identité, et chaque homme libre à ses droits. Durant toute cette période il doit faire face à l'hostilité du roi de Suède qui possédait la tutelle sur tous ces Etats et il affirme aussi sa volonté de christianiser la Norvège, ce qu'il fait par le feu et le sang quand il l'estime nécéssaire.
Mais alors qu'il était installé sur le trône il perdit le soutien de ses hommes qui estimaient perdre leurs droits et leurs libertés sous son règne, voulu étendre son royaume à l'Islande, aux Oracdes et aux Féroés, sans grand succès et se retrouve en face du plus grand roi scandinve de l'époque, le roi Knut du Danemark et d'Angleterre qui parvint au terme d'une campagne militaire rapide et en achetant les plus grands hommes de Norvège à pousser Olaf à se réfugier en Russie.
Il revint pourtant pour une dernière tentative face à ses anciens hommes liges et fut tué à la bataille de Stiklarstadir. Les norbégiens comprirent très vite, sous la tutelle du roi Knut qu'ils n'avaient pas fait le bon choix (version de l'auteur) car le vrai parti de leur liberté était auprès l'Olaf, dont le corpus législatif qui avait provoqué la révolte, était semble-t-il bien moins rigoureux et liberticide que celui mis en place par Knut (Il devient par exemple strictement interdit de tuer quelqu'un ce qui choque les norvégiens qui étaient habitués à payer réparation pour un meurtre). Il semble d'ailleurs que ce furent les plus acharnés des notables norvégiens à tuer Olaf qui furent les premiers à reconnaître sa sainteté.
C'est donc une belle histoire d'aventure, truffée de vers épiques traduits montrant une grande finesse de langage et ouvrant à d'autres formes de poésie, que ce livre.

Enfin pour les historiens qui voudraient apprendre des choses sur la vie des scandianves à cette époque ce texte est assez bon.
Il possède une introduction de Régis Boyer très bien faite, correspondant à la démarche scientique nécéssaire à l'étude d'une telle oeuvre; Et même si ce n'est que l'oeuvre d'un homme postérieur, il a repris des textes plus ancien et donc les événements politiques narrés sont exacts, bien que romancés sans doute. Même si ce n'est qu'une hagiographie assez classique finalement, le texte comporte de nombreuses indications sur la vie quotidienne à cette époque, et pas seulement dans l'entourage du roi mais aussi dans les campagnes. Et il en va de même sur la religion et les croyances anciennes des nordiques, évoquées à la fois dans le texte et dans les notes.
La seule faille à noter dans mon édition de le Petite bibliothèque Payot, c'est qu'il manque une carte pour se repérer entre tous les royaumes cités.

Je me suis régalé à cette lecture, qui m'a offert à la fois beaucoup de distraction et beaucoup de connaissances, et je pense que je vais lire d'autres sagas.

Repost 0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 10:16
Physicien, il crée la bombe à hydrogène soviétique et connaît tous les privilèges de la Nomenklatura.
En 1968 il s'engage pour la défense des droits de l'Homme et devient donc un dissident. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1975 et dénonce publiquement l'invasion de l'Afghanistan en 1980. Il est alors exilé en Sibérie et n'obtient l'autorisation de retour à Moscou qu'en 1986 grâce à Gorbatchev.
En 1989 il est élu député du Soviet suprême mais il meurt  peu après.
Repost 0
Published by Amalkhan - dans Ma famille
commenter cet article

Profil

  • Amalkhan
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.

Bienvenue

Voici un blog qui vous présente une certaines quantité d'information sur des sujets très divers. Utilisez la colonne ci-contre pour accéder aux thèmes et articles qui vous intéressent.

Attention

Ce blog est en pleine refonte, certains articles et certaines catégories vont disparaître et d'autres vont apparaître, d'autres encore vont être modifiés dans les mois à venir.