Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 11:07

La Bactriane est décrite par des auteurs antiques comme le pays « aux mille villes », ce qui n’est qu’une hyperbole pour signifier qu’elle est très peuplée et très urbanisée, mais très peu de ces villes sont connues aujourd’hui.

Durant un siècle et demi, Bactres constitue le cœur de la domination grecque dans la région mais les fouilles pour mieux la connaître, pour des raisons variées, commencent à peine. Durant cette période, la ville s’est agrandie par rapport à l’époque achéménide, son rôle de capitale étant sans doute important dans cette évolution.

Mais cet essor urbain est bien plus important que ce que l’on peut voir sur une seule ville car une nouvelle capitale est fondée à Aï Khanoum, de grandes villes apparaissent telle celle que l’on a retrouvées à Qala-e Zal et d'autres plus petites telle que Dil'berjine Tepe (a proximité de Bactres). Des colonies militaires sont également fondées pour contrôler les points de passage sur l’Oxus à Termez et Kampyr. On connait par deux parchemins retrouvés le nom de deux villes non situées, Amphipolis et Asangôrna.

On peut pour commencer citer le cas de Dilbergine Tepe, à 40 km au Nord Ouest de Bactres, qui était déjà occupée au Ve siècle av J.-C à l’époque achéménide. Ce site est un des nombreux sites de la région de Bactres dont il contrôle un des accès, de plus il se situe à proximité d’un immense mur de plus de 200 km de long protégeant l’oasis de Bactres des incursions des nomades mais surtout des sables. La ville dans son état actuel semble avoir été fondée par Eucratide mais elle fut fortement remaniée à l’époque kouchane. L’agglomération urbaine comprenait deux zones distinctes : l’enceinte fortifiée, de forme carrée de près de 400 mètres de côté et renforcée par des tours rectangulaires, couvrant une quinzaine d’hectare, contenant une citadelle ronde et les faubourgs. Les principaux sanctuaires se retrouvaient dans la partie fortifiée, en particulier un temple dédié aux Dioscures, dieux protecteurs d’Eucratide. La ville contenait également des palais et d’autres monuments publics. Le faubourg extérieur regroupait des habitations privées et des ateliers artisanaux.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • Amalkhan
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.

Bienvenue

Voici un blog qui vous présente une certaines quantité d'information sur des sujets très divers. Utilisez la colonne ci-contre pour accéder aux thèmes et articles qui vous intéressent.

Attention

Ce blog est en pleine refonte, certains articles et certaines catégories vont disparaître et d'autres vont apparaître, d'autres encore vont être modifiés dans les mois à venir.