Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 11:18

Le seul cas connu de façon correcte est encore une fois Aï Khanoum, où l’on a retrouvé les habitations et une foule d’objets du quotidien. De plus des fouilles soviétiques sur des sites au nord de l’Amou Daria tendent à confirmer certaines informations tirées de celles de la ville. Comme celle-ci ne devait pas vraiment différer des autres, elle peut servir de base pour parler du mode de vie urbain durant la période gréco-bactrienne.

Un premier point est celui de la langue utilisée dans la cité. De nombreux témoignages nous permettent d’affirmer que c’était un grec pur, non altéré par les langues locales. Il était certes parlé par l’élite, venue de Grèce ou descendant des colons mais aussi par une part non négligeable de la population locale si l’on en croit les résultats des fouilles. C’était la langue d’usage, les fonctionnaires possédant un nom irano-bactrien l’utilisaient comme les autres comme on a pu le prouver grâce aux textes retrouvés dans la trésorerie.

Un deuxième point est la façon de vivre dans la ville et là encore il semble que celle qui fut privilégiée fut celle des grecs. La présence du gymnase et du théâtre montrent que les loisirs et l’enseignement étaient typiquement grecs. Les fouilles des maisons des patriciens tendent à confirmer ceci tout en le nuançant. On retrouve dans chacune de ces maisons une salle de bain en mosaïque ou avec un dallage en pierre, sans eau courante où les ablutions étaient faites par aspersion. Mais le plan de ces maisons diffère de celui des maisons traditionnelles grecques car la cour est excentrée et devient un espace privé et non plus un espace public et qu’il ne semble plus y avoir de salle destinée aux banquets. Les pièces étaient groupées autour d’un local central situé derrière le portique d’entrée et entouré d’un couloir de circumambulation. C’est un mélange d’influences achéménides et grecques qui donnent un type d’habitation nouveau et original.

Les objets du quotidien retrouvés sont également grecs, qu’il s’agisse des meules à grain, des pressoirs, des serrures ou encore des cadrans solaires, qui ont une section hémisphérique.

C’est donc le mode de vie grec qui s’est transporté en Asie centrale et qui s’y est maintenu pendant plusieurs décennies, parvenant même probablement à rallier à lui une partie de l’aristocratie locale, qui avait tout à gagner à l’assimilation.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • Amalkhan
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.

Bienvenue

Voici un blog qui vous présente une certaines quantité d'information sur des sujets très divers. Utilisez la colonne ci-contre pour accéder aux thèmes et articles qui vous intéressent.

Attention

Ce blog est en pleine refonte, certains articles et certaines catégories vont disparaître et d'autres vont apparaître, d'autres encore vont être modifiés dans les mois à venir.