Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 11:17

Il y eut également un syncrétisme qui se développa entre les dieux du panthéon grec et ceux du panthéon indien, mais il est difficile de dire quel fut l’impact de cette dernière sur les populations résidant dans les territoires aujourd’hui afghans. Ils appartenaient à l’empire achéménide, mais il est probable qu’au sud de l’Hindu Kush, celle-ci ait été bien implantée, le fait que ces peuples étaient dits indiens plaidant dans ce sens. On a évoqué l’utilisation du symbole de Poséidon, le trident, pour faire accepter aux indiens un souverain grec car ils y voyaient le symbole de Shiva. Ce dieu très important pour les indiens semble aussi avoir été rapproché de Zeus sur certaines monnaies. Le héros Héraclès est également représenté quelques décennies plus tard de façon à rappeler le héros indien Vajrapani, ce qui laisse penser que cette fusion a pu commencer sous la période grecque et s’est achevée sous les Kouchans.

Le Bouddhisme tient un rôle à part dans les relations entre les Grecs et les religions locales. En effet, durant toute la période, il semble s’être développé dans le royaume gréco-bactrien, même s’il a pu connaître une perte de vitesse après la mort de son premier protecteur en Afghanistan : Ashoka. On a déjà vu qu’un roi grec était considéré lui aussi comme un protecteur de cette religion, il s’agit de Ménandre, mais celui-ci n’a jamais régné sur les territoires aujourd’hui afghans. On sait pourtant que vers la fin de son règne, des pèlerins venus d’Alexandrie, certainement Kapisi, se sont rendus sur l’île de Ceylan en grand nombre pour assister à l’inauguration d’un stupa. On ignore si ces pèlerins étaient grecs ou bien sujets indiens du roi grec Zoïlos I mais cela montre tout de même le grand développement de cette religion sous l’autorité gréco-bactrienne.

On sait par ailleurs que certains grecs se sont convertis aux religions indiennes, on a en particulier un témoignage faisant état d’un ambassadeur nommé Héliodore, originaire de Taxila, au service d’Antialcidas, et sectateur de Vishnu. De plus, des inscriptions tardives, datant sans doute de la période kouchane, retrouvées au sud de Bombay attestent de dons de la part grecs à des temples bouddhistes, et peut être même hindouistes.

 

Ces quelques cas documentés, qu’ils soient en dehors du cadre chronologique ou géographique ou un peu flous, laissent penser qu’un certain nombre de Grecs s’est converti aux religions nées en Inde au cours de la période hellénistique. Pour ce qui est du Bouddhisme, son exceptionnel développement sous les Kouchans serait inexplicable s’il n’avait pas déjà conquis une partie de la population avant ceux-ci, c'est-à-dire durant la période grecque.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • Amalkhan
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.

Bienvenue

Voici un blog qui vous présente une certaines quantité d'information sur des sujets très divers. Utilisez la colonne ci-contre pour accéder aux thèmes et articles qui vous intéressent.

Attention

Ce blog est en pleine refonte, certains articles et certaines catégories vont disparaître et d'autres vont apparaître, d'autres encore vont être modifiés dans les mois à venir.