Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 21:22

Puisque je venais de lire la biographie de Gengis Khan j'ai enchainé sur cet ouvrage de base pour qui s'intéresse un peu à la question mongole. C'est simple, le but avoué de l'auteur est de faire la synthèse de toutes les connaissances sur le sujet au moment où il écrit (1993). Celui-ci est par ailleurs un éminent spécialiste des peuples d'Asie centrale et de Turquie, il est donc moins pétri d'a priori racistes que l'auteur de la vie de Gengis Khan.

 

Après une courte et extrêmement pertinente pertinente introduction l'auteur divise son ouvrage en vingt chapitres, classés en quatre partie chronologiques

 La première est consacrée à la présentation de la Mongolie et de la jeunesse de Gengis Khan jusqu'à qu'il prenne le pouvoir dans les tribus mongoles. Cette partie là ressemble beaucoup à ce que l'on peut lire ailleurs sur le même sujet car les sources sont en nombre très limité, la description de la Mongolie avant Gengis Khan reste ceoendant très intéressante car faite par quelqu'un qui connait vraiment bien la culture et les symboles mystiques de ces peuples, leur envirronement mental.

La deuxième est consacrée à l'épopée gengiskhanide proprement dite, là aussi rien de bien nouveau dans les faits, si ce n'est quelques reflexions de dates, mais un intérêt particulier en raison de la bonne connaissance de la mentalité de ces peuples qui se lancèrent à la conquète du monde.

La troisième partie se charge de présenter l'empire sous les premiers successeurs jusqu'à Khubilaï. Il montre l'extension du territoire contrôlé par les mongols jusqu'à son apogée, les difficultés rencontrées par ces armées, leur puissance aussi, mais surtout les trésors d'ingénuosité qu'elles durent déployer pour s'imposer. Au passage l'auteur détruit avec une grande sagacité un mythe qui a la vie dure, celui du fait que l'Europe ait été sauvée des mongols par la mort du Grand Khan et la volonté des chefs mongols qui dirigeaint les armées en Europe de se rendre au plus vite en Mongolie pour lui rendre un dernier hommage et briquer sa succession. En effet, comme il le démontre bien, la nouvelle de la mort d'Ögödeï avait peu de chance d'être arrivée jusqu'en Hongrie quand les mongols ont fait demi-tour et ceux-ci ne se sont pas préssés de revenir, Batu ne se rendant même pas jusqu'en Mongolie. Les mongols auraient donc fait demi-tour, non pas pour se presser de rentrer mais parce qu'ils comprenaient que l'Europe ne pouvait pas nourrir tous les chevaux nécessaires à l'entretien d'une grande cavalerie comme la leur.

La dernière partie est consacrée à l'apogée de l'empire et à sa décadence, en ne développant pas les questions des pseudo résurrections sous Tamerlan ou les Grands Moghols. C'est une partie très intéressante car l'auteur ne s'apesanti pas sur le zénith puis le déclin à travers des dates et les événements, il se sert plutôt de ce cadre pour développer tous les points si interessants et si souvent négligés, comme les routes de commerce, la durée des trajets, la génèse d'une nouvelle civilisation à travers les influences diverses et variées, tant intellectuelles qu'artistiques, ou les caractéristiques de la vie urbaine à cette époque. Pour finir l'auteur cherche à donner des indications sur le formidable leg laissé par l'empire mongol sur toutes les régions qu'il a touché.

 

Cet ouvrage est bien sûr assortis d'annexes, très pratiques. Les sources et la bibliographie sont incontournables, tout comme les quelques cartes (peut être un peu trop rares). Les index thématique, des noms géographiques et ethniques et des personnages sont particulièrement utiles, et la chronologie permet de se retrouver facilement dans cet empire qui a duré longtemps et a contrôlé tant de territoires. Enfin les arbres généalogiques sont utiles pour comprendre les crises de succession qui ont touché cet empire.

 

Cet ouvrage est donc incontournable pour ceux qui veulent mieux comprendre le phénomène mongol, plus que la vie de Gengis Khan et de ses successeurs (les biographies sont souvent destinées à un grand public qui ne comprend l'histoire que comme une succession de grands hommes) c'est la biographie d'un empire, avec certes sa naissance et sa mort mais aussi sa description physique, celle de son ses goûts de sa façon de penser... A lire absolument pour sortir des clichés et de l'ignorance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • Amalkhan
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.

Bienvenue

Voici un blog qui vous présente une certaines quantité d'information sur des sujets très divers. Utilisez la colonne ci-contre pour accéder aux thèmes et articles qui vous intéressent.

Attention

Ce blog est en pleine refonte, certains articles et certaines catégories vont disparaître et d'autres vont apparaître, d'autres encore vont être modifiés dans les mois à venir.