Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 22:26

Natalia Estemirova, défenseuse des droits de l'Homme en Tchétchénie a été enlevée à Grozny puis assassinée de deux balles à la tête et à la poitrine, mercredi. On a retrouvé son corps en Ingouchie quelques heures après son enlèvement. Elle dénonçait les exécutions sommaires et arbitraires qui continuent à avoir lieu dans la région alors qu'elle est officiellement pacifiée.

Un des responsables de Memorial, l'ONG avec laquelle elle travaillait, Oleg Orlov, a accusé le président tchétchène d'être derrière le meurtre de Natalia Estemirova, une collaboratrice de l'ONG assassinée mercredi dans le Caucase russe. "Le coupable, nous le connaissons tous - son nom est Ramzan Kadyrov", avait-il déclaré.

Celui-ci a porté plainte, invoquant son honneur de "père de famille" et de "fils de président martyr". Avant de l'attaquer en justice, M. Kadyrov a téléphoné à son accusateur pour lui donner une leçon sur la présomption d'innocence. "Je suis non seulement président de Tchétchénie mais aussi père de sept enfants et fils d'une femme qui a perdu son mari dans la lutte contre les terroristes et les wahhabites", a-t-il ajouté dans une allusion à son père, Akhmad Kadyrov, président tchétchène tué dans un attentat en 2004. "Comment doivent-ils se sentir en écoutant les déclarations d'Orlov sur mon implication dans le meurtre d'une femme?", a-t-il lancé. "Vous devez penser à mes droits avant de dire au monde entier que je suis coupable de la mort d'Estemirova", a-t-il poursuivi. Mais cela n'en fait pas un innocent pour autant.

Ce drame a suscité une vague d'indignation en Occident rappelant l'assassinat en octobre 2006 de la journaliste Anna Politkovskaïa qui dénonçait aussi les atteintes aux droits de l'homme en Tchétchénie et avait travaillé avec Natalia Estemirova. A l'époque, M. Kadyrov, déjà considéré comme un commandaire potentiel, avait démenti toute implication, affirmant que la journaliste, très critique à son égard, ne le "dérangeait" pas.


Le président russe Dmitri Medvedev a rejeté jeudi les accusations de Memorial contre M. Kadyrov, dont les forces sont régulièrement accusées de procéder à des enlèvements et des exécutions extra-judicaires et qui est de plus en plus montré du doigt dans la région, les ingouches supportant mal son influence sur leur république. M. Medvedev a cependant rendu un hommage inédit à Natalia Estemirova, pour "la vérité" qu'elle disait, un geste impensable sous son prédécesseur Vladimir Poutine mais il ne s'agit vraissemblablement là que d'une pirouette médiatique pour écarter les critiques qui pourraient peser. Il a écarté d'emblée la culpabilité éventuelles de Ramzan Kadyrov alors même que celui-ci avait un vrai mobile et les forces succeptibles de monter cet assassinat.

En plus des deux assassinats cités dans cet article je rappelle que Kadyrov et aussi suspect dans divers assassinats d'opposants originaires de sa république, que cela soit à Moscou ou même dans les pays du Golfe arabo-persique. De telles présomptions devraient tout de même inquiéter le préisdent russe qui continue à afficher une confiance aveugle en cet homme de fer malgré tout, ce qui n'est pas ettonant si l'on considère la nature du pouvoir russe.

Partager cet article

Repost 0
Published by Amalkhan - dans Ma famille
commenter cet article

commentaires

Profil

  • Amalkhan
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.
  • Professeur d'histoire géographie passioné par l'Afghanistan et amoureux des lettres.

Bienvenue

Voici un blog qui vous présente une certaines quantité d'information sur des sujets très divers. Utilisez la colonne ci-contre pour accéder aux thèmes et articles qui vous intéressent.

Attention

Ce blog est en pleine refonte, certains articles et certaines catégories vont disparaître et d'autres vont apparaître, d'autres encore vont être modifiés dans les mois à venir.